Les propositions d’Arnaud Montebourg et l’Avenir en commun

Un outil de « Nous Sommes pour ! » qui vous permet de comparer les programmes de 2022 avec l‘Avenir en Commun

Les mesures étudiées ci-dessous correspondent aux propositions faites par Arnaud Montebourg lors de sa campagne présidentielle en 2017 (dans le cadre de la primaire du Parti Socialiste) ainsi qu’à ses déclarations récentes effectuées lors d’interviews.

Convergences avec l'AEC

  • Passage à une 6e République
  • Créer une police de proximité
  • Créer un service national
  • Grand plan d’investissement de sortie de crise et de transformation écologique et numérique

Points de l'AEC n'apparaissant pas

  • Médias
  • Biens communs
  • La lutte contre les discriminations 
  • Laïcité
  • Fiscalité
  • Déchets
  • Francophonie
  • ONU
  • Défense
  • Sport
  • Petite enfance
  • Handicap
  • Drogues et addictions
  • Illettrisme
  • Mer
  • Espace

Désaccords ou nuances avec l'AEC

  • Passage à la 6e République sans convoquer une Assemblée constituante
  • Départ à la retraite à 60 ans seulement pour les métiers pénibles
  • Sortir du commandement intégré de l’OTAN (l’Avenir en commun propose une sortie de l’OTAN)
  • Ne remet pas en cause l’alimentation énergétique française à partir du nucléaire

Chapitre 1 : Face à la crise démocratique, convoquer l’Assemblée constituante de la 6e République

Les propositions défendues par Arnaud Montebourg partagent avec l’Avenir en commun l’idée d’une 6e République permettant de donner plus de pouvoir au peuple. Cependant, il ne propose pas la méthode de la Constituante, qui est au cœur de l’Avenir en commun. Plusieurs convergences sont notables sur des sujets traités dans ce chapitre : la sécurité, les Outre-mer ou encore un service citoyen. Nous ne sommes pas parvenus à trouver de propositions concrètes d’Arnaud Montebourg pour le moment concernant les médias, les biens communs, la lutte contre les discriminations et la laïcité.

Démocratie et institutions

  • Droit de vote des étrangers aux élections locales
  • Introduction de la proportionnelle aux législatives
  • Permettre au citoyen d’intervenir dans le processus de décision
  • Élus responsables de leurs actes devant un contre-pouvoir (semble ouvrir la possibilité d’un référendum révocatoire mais n’est pas formulé comme tel)
  • Passage à une 6e République (mais absence de Constituante)
  • Référendum d’initiative populaire
  • Créer un statut pour les lanceurs d’alerte
  • Abolir les privilèges des grands corps
  • Un retour aux origines de la Vème République par la réduction de certains des pouvoirs du président et que le chef de gouvernement gouverne réellement et l’instauration d’un septennat présidentiel non renouvelable (les propositions d’Arnaud Montebourg sont contradictoires en matières institutionnelles : il s’agirait à la fois de donner plus de pouvoir au peuple, mais sans passer par une Constituante, ni remettre en cause les fondements de la 5e République qui portent en eux la monarchie présidentielle)

Sécurité et justice

  • Créer une police de proximité
  • Création d’un service de renseignement de proximité
  • Revalorisation de la police judiciaire

Service citoyen

  • Créer un service national, civil et militaire, égalitaire et universel, obligatoire pour une durée de six mois (Le service citoyen prévu par l’Avenir en commun durerait quant à lui 9 mois. Il permettrait une objection de conscience et une rémunération au SMIC, ce qu’Arnaud Montebourg ne précise pas)

Outre-mer

  •  Plan d’investissement pour développer les infrastructures portuaires, routières et les équipements y compris numériques
  • Libérer les collectivités territoriales des freins constitutionnels afin qu’elles puissent définir, conduire et orienter des politiques de développement spécifiques et des relations diplomatiques déléguées propres (l’Avenir en commun s’oppose à la multiplication des statuts dérogatoire qui minent l’unité de la République)

Chapitre 2 : Face au chômage et à l’urgence sociale, partager les richesses, mettre au pas la finance

Sur certains aspects, les constats et propositions sont partagés : nécessité d’un grand plan d’investissement, régulation ambitieuse du secteur bancaire, etc. Une différence de point de vue est à noter : en se présentant comme un entrepreneur, Arnaud Montebourg met en opposition les petits patrons contre l’Etat qui imposerait trop de normes. Certains enjeux sont passés sous silence, comme la baisse du temps de travail. Nous n’avons noté presque aucune proposition sur la fiscalité et donc sur le financement de son programme.

Dette

  • Annulation des titres de dette publique détenus par la Banque centrale européenne

Emploi

  • Généralisation du dispositif territoires zéro chômeurs (l’Avenir en commun propose la garantie emploi)
  • Relocalisation industrielle pour certains secteurs clefs
  • Abrogation de la loi travail (loi El Khomri)
  • Garantir une protection sociale et des salaires décents aux travailleurs des plateformes
  • Critique la centralisation de Pôle Emploi et sa “bureaucratie” pour donner plus de pouvoir aux territoires (l’Avenir en commun propose aussi une réforme de Pôle emploi mais dans un esprit différent)

Plan d'investissement

  • Financer un grand plan d’investissement dans les infrastructures de 20 milliards pour Montebourg (100 milliards pour l’Avenir en commun, mais ne se limite pas aux infrastructures)

Banques

  • Nationaliser un établissement bancaire pour financer l’économie réelle (moins ambitieux que le pôle public bancaire de l’Avenir en commun)
  • Grande loi de séparation bancaire et d’interdiction de la spéculation
  • Taxe sur les “super-profits” des banques pour récupérer 5 milliards (ne détaille pas son dispositif mais cela pourrait être similaire aux propositions de l’Avenir en commun, qui visent également à juguler les surprofits bancaires par le plafonnement des frais bancaires)

Retraites

  • Départ à la retraite à 60 ans seulement pour les métiers pénibles (quand l’Avenir en commun propose le départ à 60 ans pour toutes et tous)

Jeunesse

  • Allocation pour l’autonomie des jeunes de 450 € mensuels sera versée sous conditions de ressources aux jeunes étudiants et en formation. Intégrant le système actuel de bourses de l’enseignement supérieur, elle permettra ainsi aux élèves boursiers au 7ème échelon, c’est-à-dire ceux qui connaissent le plus de difficultés de toucher un peu plus de 900 € par mois
  • Prêt à taux zéro de 10 000 € remboursable dans la suite de leur carrière pour les jeunes Français présentant un projet crédible

Chapitre 3 : Face à la crise climatique, la planification écologique

Ses mots clés, souveraineté, démondialisation, écologie des solutions, convergent partiellement avec ceux de l’Avenir en commun. Arnaud Montebourg assume le fait que l’Etat joue un rôle et sa vision de la planification par filière (filière forêt/bois, économie de la mer) s’approche de la méthode mise en avant par l’AEC. Il évoque les biens communs que sont l’eau, l’air, les sols et la biodiversité mais ses propositions font l’impasse sur la tarification sociale de l’eau et de l’énergie, la sortie du nucléaire et l’obsolescence programmée. 

Planification

  • Trouve que la planification est une idée de bon sens
  • Grand plan d’investissement de sortie de crise et de transformation écologique et numérique” de 4 milliards d’euros par an
  • Favorable à l’instauration d’une “taxe carbone aux frontières de l’Europe”
  • Soutien à des filières industrielles vertes, garantes d’innovation et d’emploi en France 

Énergie

  • Encourager par des investissements publics le développement des énergies renouvelables produites notamment au plus près du domicile
  • Refus de l’exploitation des gaz de schiste
  • Désinvestissement général des énergies fossiles
  • Confier à l’autorité de sûreté nucléaire la décision de fermer des centrales (quand l’Avenir en commun n’y voit pas une question technique mais une question politique qui doit être traitée par la planification)

Bâtiment

  • Plan de rénovation thermique des logements, d’un montant de 100 milliards
  • Rénover les bâtiments publics en 5 ans pour que l’État donne l’exemple

Transports

  • Développement des transports collectifs urbains
  • Pôle public ferroviaire
  • Reprise en main du fret ferroviaire
  • Sortie industrielle progressive du diesel pour le secteur automobile français
  • Développement du véhicule électrique (Pour l’Avenir en commun, cela doit être un complément mais la priorité doit être donnée au train et aux transports collectifs, quand Arnaud Montebourg ne hiérarchise pas)

Écosystème et biodiversité

  • Évoque les biens communs que sont l’eau, l’air, les sols et la biodiversité
  • Sanctuariser 5% de surface en plus pour la biodiversité, et donner les moyens à l’agence de la biodiversité pour exercer ses missions, notamment en matière foncière (Insuffisant, l’AEC demande un objectif de zéro artificialisation nette des sols)

Agriculture et alimentation

  • Pour un nouveau modèle agricole de « souveraineté alimentaire » et pour l’investissement dans le bio et les circuits courts
  • Remplacement de tous les pesticides par des alternatives naturelles dans tous les usages d’espace verts ou d’agriculture à proximité des habitations
  • Augmentation des surfaces cultivées de manière conforme à l’agriculture biologique de 25%
  • Conversion des cantines scolaires en nourriture d’origine biologique
  • Veut que les prix de l’alimentation augmentent pour payer les agriculteurs, mais la dimension sociale de l’accès à la nourriture de qualité est absente
  • Porter au niveau européen la possibilité d’interdire des produits contraires aux règles environnementales et sanitaires français (tandis que l’Avenir en commun propose leur interdiction unilatérale en France)

Organisation et aménagement du territoire

  • Une agence de rénovation rurale sera chargée de proposer des logements et l’accès à la fibre optique dans des territoires ruraux
  • Augmenter les autonomies locales en matière de politique de déchet, de qualité de l’air d’autoconsommation d’énergie, de nouveaux modèles agricoles, de transport doux, et d’approvisionnement en circuit court, notamment en matière alimentaire

Chapitre 4 : Sortir des traités européens

Les convergences entre les propositions d’Arnaud Montebourg et l’Avenir en commun sur la question européenne sont très nombreuses : volonté de refonder les traités européens, décisions unilatérales de non-respect des traités européens et des directives, etc. Il faut cependant noter un manque de détails quant à la construction européenne qu’il préconise.

Stratégie générale

  • Défend la “désobéissance constructive” aux traités européens
  • Prendre des initiatives unilatérales et procéder à ce qu’il appelle une “grève des plans d’austérité”
  • Dénonciation unilatérale de la directive travailleurs détachés
  • En 2017, dans son projet de nouveau traité de Rome, il évoquait l’idée d’un gouvernement économique de la zone euro. Plus récemment, il faut convenir d’un certain flou sur les demandes concrètes qu’il entend porter dans sa stratégie globale et les contours de la coopération européenne qu’il désire : il semblerait qu’il s’oriente vers une coopération européenne plus “gaullienne”, à l’intergouvernementalité renforcée sous la forme d’une coopération entre les principales puissances européennes

Travail détaché

  • Suspension unilatérale de la directive sur le travail détaché

Ressources propres

  • Créer une taxe carbone aux frontières et une taxe sur les GAFAM

Dette

  • Affirme clairement que la dette n’est pas remboursable

Coopération avec l'Europe du Sud

  • Coopérer plus étroitement avec les pays d’Europe du Sud, notamment en vue de refonder avec eux une autre Europe

Chapitre 5 : Face à la guerre, instaurer l’indépendance de la France au service de la paix

Les convergences entre les propositions passées d’Arnaud Montebourg et de l’Avenir en commun sont évidentes. Indépendance de la France, volonté de régler les causes de migrations, développement des relations avec l’autre rive de la Méditerranée sont des ambitions partagées. La manière d’y parvenir diverge parfois. Nous n’avons pas trouvé de prises de positions d’Arnaud Montebourg sur certains sujets comme la francophonie, l’ONU, la défense et le droit international.

Migrations

  • Renégocier les accords du Touquet
  • Recenser les capacités d’accueil pour permettre des conditions de vie dignes des réfugiés
  • Un effort massif d’aide au développement et de co-développement africain

Indépendance

  • Sortir du commandement intégré de l’OTAN (l’Avenir en commun propose une sortie de l’OTAN)

Méditerranée

  • Développement d’une union économique et politique entre les deux rives de la méditerranée

Chapitre 6 : Face à la grande régression, choisir l’objectif du progrès humain

Sur les sujets traités par Arnaud Montebourg (santé, vieillissement de la population, culture), les programmes convergent sur les objectifs, même s’ils présentent quelques différences sur les mesures techniques proposées pour y parvenir. Les autres sujets traités dans ce chapitre (sport, petite enfance, handicap, drogues et addictions, illettrisme) ne sont pas abordés

Culture

  • Généralisation de l’accès pour tous à des dispositifs d’éducation artistique et culturelle
  • Augmentation de la commande artistique publique
  • Soutien à la création et à la recherche artistiques
  • Négociation d’un traité européen de la Culture pour augmenter le budget et la capacité d’action de l’UE dans ce domaine

Santé

  • Création de 5 000 postes par an dans l’hôpital public (moins ambitieux que les propositions de l’Avenir en commun)
  • Mutuelle publique à 10 euros par mois pour toute personne gagnant moins qu’un SMIC complet (l’Avenir en commun propose le 100% sécu pour tous)
  • Déploiement de centres de télémédecine face aux déserts médicaux tandis que l’Avenir en commun propose la création d’un corps de médecins fonctionnaires

Vieillissement

  • Développement d’un service public de la prise en charge de l’autonomie, augmentation du nombre de places en EHPAD et réduction du reste à charge pour les résidents 
  • Revalorisation des métiers et rémunérations du personnel soignant et aides à domicile
  • Mise en place d’un plan de recrutement et de formation pour faire face à l’augmentation des besoins
  • Création d’une allocation unique rassemblant l’ensemble des aides existantes (Allocation personnalisée d’autonomie, aides fiscales, aide sociale à l’hébergement…) tandis que l’AEC propose une augmentation de de 50% de l’allocation personnalisée d’autonomie

Chapitre 7 : Face au déclinisme, porter la France aux frontières de l'Humanité

Les propositions issues du programme 2017 d’Arnaud Montebourg convergent avec celle de l’Avenir en commun sur le numérique. Les autres aspects développés dans ce chapitre (Mer, Espace) sont absents du document.

Numérique

  • Open data : rendre les données financières publiques
  • Développer le réseau fibre optique sur l’ensemble du territoire et en finir avec les territoires oubliés en zone blanche
  • Développer le numérique à l’école
  • Relocaliser les « data center » en Europe

Un outil de « Nous Sommes pour ! » qui vous permet de comparer les programmes de 2022 avec l‘Avenir en Commun